En attendant quelqu’un à la gare, je suis resté quelques minutes sur le parvis à regarder l’étrange ballet urbain qui s’y déroule chaque jour. Une série de 4 photos en est ressortie figeant ces déplacements quotidiens.

Le photo est surexposée à la prise de vue pour blanchir le sol et faire ressortir les jambes des passants.

Cette photo fait aussi référence à une autre prise en 2006 devant le british museum de Londres, elle est visible ici: http://www.fabienmarquet.com/index.php?showimage=45




Fabien Marquet

Photographge amateur lyonnais...
1 Commentaire
  1. J’aime bien le mouvement qui du coup ne fige rien, mais je trouve que cette surexposition volontaire trop importante. Il était peut-être possible de masquer… plus facile à dire qu’à faire !

    Amitiés photographiques

    Michel

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.