Nulle part / ailleurs (2) suite et fin

Affiche vue au Centre Pompidou, annonçant “malte martin / agrafmobile, théâtre visuel itinérant….”




Bernard Lvq

La photo, un regard au-delà des mots et un partage
31 Commentaires
  1. C’est pas un blog en N&B ici? 😉

    L’assemblage est assez réussi je trouve, mais esthétiquement et au niveau impact c’est incomparable (je trouve) avec la précédente photo.

    Je me pose la question du cadrage au niveau du bas du panneau
    – a raz du panneau ne devait pas être satisfaisant
    – peut-être insérer la partie du cercle au sol en entier?

    Sans aller jusqu’à du N&B pur j’aurai volontiers dé-saturé un peu plus l’image (sauf le rouge/orange)… Affaire de gout.

  2. Bernard, merci pour la pub 😉
    En ce qui concerne ton dyptique, tu n’arriveras pas à me convaincre, je trouve que le lien entre les deux photos ne fonctionne pas visuellement pour moi, mis à part les titres 😉

  3. Stephane je ne l’ai pas faite avec la partie basse… étourderie, instantané bloc-note.
    Et je n’ai pas fait un dyptique pour lui-même, pour l’esthétique, mais pour juste confronter deux “parcours”, deux pensées qui me semblent très proches (si je peux oser le terme “pensées”) et je supputais que quelqu’un eu envie de réagir sur le “ici je suis ailleurs” qui me convient bien en ce qui concerne LVEG 😉

  4. J’aime beaucoup la photo de gauche, elle se passe de commentaire, c’est dommage de gâcher… Je ne vois pas ce que celle de droite lui apporte.
    J’avoue que je n’ai rien compris…

  5. Philippe, juste un rapprochement/confrontation d’idées (Nulle part/ailleurs — Ici je suis ailleurs), la révélation du pourquoi de la sortie de ma première.
    Juste une envie de provoquer un dialogue sur le fond, c’est tout.
    Çà a fait “plouf” tant pis 😉

  6. Ah ouais sans être trop technique ici cela devient plutôt conversation de salon depuis quelques temps et figures stylistiques fragmentaires?
    C’est une mutation ou quoi?

  7. Eh ! les transfuges de Libé !!

    Jaly a raison.
    Si vous pouviez comprendre que “ICI” on échange sur les photos, que les digressions “pseudo-intello – socio baba cool attardé – divan de psy de comptoir – états d’âme de bobos – etc …” c’est justement “AILLEURS” que ça se passe, Libé pour ne pas le nommer.
    Merci de ne pas reproduire “ICI” ce que vous avez fui “AILLEURS” !
    Ca nous ferait des vacances, un peu de calme, et vous ferait du bien à vous aussi … parce que franchement ça commence à en gonfler quelques-uns !

    Cordialement mais fermement,
    Yvap.

  8. @ Yvap,
    Je réponds à ce commentaire car je me sens visée indirectement.
    Je trouve le terme de transfuge très mal choisi et vos propos désolants, ils reflètent un manque d’ouverture; parler de technique est intéressant, mais pourquoi ne peut-on pas faire quelques digressions de temps en temps… Vous n’êtes pas l’administrateur de ce blog?
    D’ailleurs j’aurais aimé entendre l’avis de Philippe, après tout c’est lui qui aurait peut-être quelque chose à répondre….

  9. J’ai donné mon avis sur cette photo plus haut…

    Pour le redire autrement : je ne vois pas l’intérêt, ce montage ne me touche pas, je ne comprends pas l’intention malgré les explications, je ne vois pas ce que ça vient faire dans ce photoblog dédié à la photographie noir et blanc.

    C’est mon avis personnel (je ne détiens pas la Vérité). Je l’ai dit de manière un peu elliptique, Yvap dit la même chose de manière plus… spontanée, et Jaly plus… personnelle.

    D’un autre côté, je ne cherche pas à avoir une fonction d’éditeur de ce photoblog, c’est à dire de juger ce que je trouve intéressant ou non et de le sélectionner. L’intérêt est qu’il vive et devienne ce que ses participants en font, il y a des choses qui me plaisent beaucoup, d’autres moins, et de temps à autre des choses que je trouve à côté de la plaque — photos ou commentaires. J’interviens directement avec ma casquette d’administrateur si j’estime qu’une limite est franchie, mais c’est rarement arrivé.

    Chaque participant a la responsabilité de ce qu’il publie, mais également une part de responsabilité dans ce qu’est la vie en gris globalement. Pour que le site garde son intérêt, il faut qu’il ait une certaine cohérence éditoriale. C’est la responsabilité de chacun de veiller à cette cohérence, avec l’esprit d’ouverture nécessaire, dans ses publications et dans ses commentaires, de signaler quand il le juge nécessaire qu’on s’en écarte ou d’exprimer un avis contraire. C’est bien ce que vous faites ici. Advienne que pourra.

  10. Je me permets d’apporter mon petit grain de sel pour me “ranger” fermement aux cotés de Jaly et Yvap… les pseudo-photo intello passent encore, je veux bien admettre. Mais les commentaires alambiqués qui se mordent la queue pour, finalement, ne pas dire grand chose et conseiller une visite chez l’ophtalmo à ceux qui osent émettre un avis contraire, ça n’intéresse pas grand monde. En tout cas pas moi. C’est comme ça que vient l’intolérance : quand on commence à dire aux autres qu’ils sont “bas de plafond” et qu’ils n’ont pas d’ouverture d’esprit !
    Oui moi aussi ces conversations de salon au parisianisme de bon ton, commencent sérieusement à mon gonfler ! Et pardon de le dire ouvertement.

  11. Yvap
    C’est bizarre je ne me sens pas vraiment visé par ce commentaire excessif et outrancier.

    Maintenant le fait que j’ai éliminé le blog de Libé de mes favoris depuis longtemps à cause de dérives agressives et infantiles de nombreux trolls, n’a donc rien à voir avec ce que je publie ici, ni dans l’engagement personnel, ni dans le fond.

    Je ne vois pas en quoi le fait de vouloir échanger/partager des émotions, des sensations, des impressions sur une photo (la 1ère qui fut largement appréciée) est à ranger dans les “digressions pseudo-intello – socio baba cool attardé – divan de psy de comptoir – états d’âme de bobos – etc.»
    La peur de… ?

    Maintenant j’ai lu que ce blog est protéiforme (heureusement et c’est un bonheur) et je pense y participer dans ce sens. Donc s’il y a des commentateurs qui ne veulent échanger que sur les cadrages, la densité de tel noir ou le cadrage, je n’y vois aucun inconvénient, mais dans ce cas je ne m’attarde pas sur la photo.
    Par exemple le fait de dire que les ciels tourmentés ne sont pas sa tasse de thé, de quoi cela relève-t-il ?

    Bizarre comme réaction de ta part.

  12. Philippe
    Comme je respecte énormément ce que tu as mis en place, si tu penses que ce montage qui ne voulait, encore une fois, n’être qu’informatif sur mes premières intentions, peut déstabiliser le blog ou son esprit, je suis prêt à le retirer ainsi que les commentaires qui vont avec… et ceci sans aucune amertume de ma part 😉

  13. @ L’Oliv
    pourquoi ne pas mettre ton commentaire sous la bonne photo ?

  14. Bernard,
    Par principe, je ne demande pas de retirer une photo.

    Je trouve dommage de fusiller cette photo très intéressante par ces digressions (que l’on pourra qualifier comme on veut). C’est une image forte, conceptuellement et dans sa réalisation, qui ne nécessite pas qu’on la paraphrase (une image vaut mille mots, etc.), encore moins avec une autre image.

    Intéressant que tu ne veuilles pas révéler (avec raison) les coulisses de la technique — pourquoi alors révéler les coulisses de ton intention ?

  15. @ Bernard : Parce qu’il me semble que c’est ici que le débat s’est engagé. Si mon commentaire déplait, libre à toi de le supprimer. Ce n’était que l’avis d’un modeste provincial, photographe du dimanche. Et qui donc, n’a pas sûrement pas beaucoup de valeur.
    Si je dérange, je me retire de la conversation sans aucun problème.
    Sur ce bon week-end photographique à tous.

  16. @ Oliv
    Le débat s’est installé ici parce que j’ai peut-être fait un peu fort au niveau de la couleur.
    A bien y regarder, elle n’était pas indispensable. Soit, çà va être réparé.

    Ton commentaire me dérange parce que je ne pense pas qu’il me soit destiné et ce n’est pas comme cela que je me vois et que l’on me juge en général.
    A part cela il restera.
    Provincial ou parisien je ne vois pas où est l’erreur.
    Il n’y a pas de plus instruit ou de plus intelligent et d’intellectuel ou de manuel et encore moins pour moi “d’un qui aurait de la valeur” et “l’autre pas de valeur”, c’est profondément mal me connaître, tu fais fausse route totale.
    Je suis né provincial, je suis resté profondément provincial et attaché à mes racines du sud-ouest, mais je travaille sur Paris. C’est tout !

    Est-ce que l’on peut se comprendre au moins là-dessus ? 😉

  17. @ Philippe
    Bonne question en effet 😉
    “Intéressant que tu ne veuilles pas révéler (avec raison) les coulisses de la technique — pourquoi alors révéler les coulisses de ton intention ?”

    En effet le rêve fonctionne lorsque l’on oublie la technique qui l’a permis.

    Pourquoi donner des pistes sur les coulisses de mon intention ?
    Parce que çà dépasse le superficiel, que çà révèle la personne, celle qui regarde comme celle qui montre à voir et qu’éventuellement çà peut créer des affinités photographiques, non ?.
    Çà en fait peut-être gonfler certains mais c’est comme cela que je fonctionne.

  18. Ca fait quelques temps que je reste en retrait, faute de temps, de photos à présenter et, plus que tout, à cause des commentaires pseudo-intellectuels et des concepts fumeux en guise de justification qui ont fleuris et qui ont peu à peu “tué” mon envis participative…

    Mais puisque ça rue dans les brancards, et que le débat est ouvert, je me dois d’apporter mon soutient TOTAL à l’action engagée par Jaly et Yvap.

    Relire ton commentaire sur “la montagne de l’âme”, Bernard, t’aidera peut-être à comprendre…

  19. Le passage en noir et blanc, s’il apporte un peu plus de fluidité graphique dans le blog, ne change rien au débat…

  20. Mais si Bernard ! Tu peux te sentir visé ! Désolé !
    Tu n’es pas le seul mais un des principaux artisans de ces débordements socio-littéraux-verbeux que je pointe.
    Locialbi te donne un exemple, en voici un autre.
    Dans ton premier commentaire sur cette image, le premier paragraphe est parfait, les deux autres qui suivent pour moi n’ont rien à faire ici et surtout rien à voir avec le sujet de la photo !
    Si je veux discuter de problèmes sociaux et/ou faire de la philo existentielle il y a des sites spécialisés. Ici ça me gonfle car je n’y suis pas venu pour ça, et manifestement je ne suis pas le seul.
    Tout ce que je (on) demande c’est que ces débordements hors propos du site, se modèrent.

    @ Irène : Je n’ai rien contre les digressions du moment qu’elles restent dans le champ du thème de ce site, à savoir ce qui tourne autour des images, technique, esthétique, culture, compte-rendu d’expos, etc … Mais les digressions politico-socio-psycho- ad lib, NON ! Ce n’est pas le lieu.

    Autre point que remarque Philippe avec justesse et que je trouve assez énervant, la propension de certains à paraphraser les images quand ce n’est pas à carrément les décrire en long et en large comme s’ils s’adressaient à une compagnie d’aveugles ou s’ils faisaient un émission de radio. On se croirait sur France-Culture parfois ! 🙂
    Mais si on est sur ce site on l’a sous les yeux l’image ! Comme si elle ne se suffisait pas !

    Comme l’écrivait Jean-Christophe Béchet dans son éditorial du Hors Série n°5 de RP : “S’il s’agit d’être confronté à des idées, un bouquin de philo fera l’affaire. Si on recherche un document sur l’habitat périurbain, une bonne étude sociologique sera toujours supérieure à un travail photographique. En revanche, si un travail nous intrigue, nous touche, nous plaît tout simplement, nous pouvons très bien nous passer de tout “engagement” en arrière-plan, de tout propos, de tout positionnement dans l’histoire de l’art.

    Bref, moins de bla-bla “autour” des images mais plus sur elles est à souhaiter.

  21. Mon grain de sel du dimanche matin : trop de mots nuisent à l’image, qui est le sujet principal de LVEG. Les images les plus intéressantes sont justement celles qui s’en passent le mieux. Et il est vrai qu’on assiste à une surdose verbale depuis quelques temps…

    Tout comme, concernant les images, il se dégage quelquefois de longues séries sur un thème (les chats, les paysages, …), véritable phénomène de mode non provoqué, qui fait baisser l’intérêt de LVEG. A mes yeux en tout cas.

    Il est bon de rappeler cela quelquefois, dans le cadre de l’auto-modération collective voulue par Philippe, sans viser l’exclusion de quiconque.

  22. @ locialbi
    Je ne comprends pas ce en quoi la relecture de mon commentaire sous “la montagne de l’âme” peu m’apporter ou me faire comprendre ?

    A ce que j’ai pu lire, mon commentaire n’a pas déplu à Irène, non ?

    A priori quand je parle d’une photo sous cette photo je m’adresse à celui/celle qui la faite (ce qui m’a valu plusieurs courriels persos positifs) et donc je ne m’exprime pas pour éclairer les autres d’une quelconque lumière ou d’un savoir dont je serais détenteur.

    As-tu des exemples de commentaires pseudo-intellectuels et des concepts fumeux en guise de justification qui auraient fleuris ces temps-ci ?

    Si certains veulent se limiter uniquement à la technique ou à l’esthétique si cela leur convient n’est pas mon problème et je n’irais jamais à les critiquer.

  23. @ Yvap
    Dans “soleil d’hiver” il y a plusieurs éléments à voir (lumière et personnages) et moi je regarde ta photo en profondeur dans tous les recoins.

    Quand tu soumets une photo à la critique tu ne peux empêcher que chaque commentateur y voit TOUS les éléments et donc ce militant avec son drapeau.
    J’étais persuadé que tu avais voulu qu’il soit là, donc commenté. Donc il aurait fallu que je ne le vois pas ?
    Çà en devient un sacré délire pour commenter une photo qui me plaît !

    Il va falloir faire une fiche signalétique sur certains photographes pour éviter d’aborder les sujets qui le fâchent…

  24. Mais Bernard qui délire tout seul ?
    Le sujet de la photo est LA LUMIERE !! Son accroche sur les pavés et les silhouettes, RIEN d’AUTRE !
    Le titre est explicite, non ?
    Le cégétiste à gauche n’a aucun intérêt particulier, c’est juste une silhouette estompée dans le halo faisant pendant graphiquement à celle de droite.
    C’aurait pu être aussi bien un pompier, un clown, un flic, etc… et alors tu nous aurait pondu quoi sur mes supposées intentions ?
    Pendant que tu y étais pourquoi ne pas avoir glosé sur le scandale des pêches, fraises et cerises en plein hiver qu’on voit à droite importées à grand frais et dégâts écolos du Chili ou du Pérou ?
    Ah là là ! La manie de décortiquer et aller chercher dans les recoins les détails minuscules, et ainsi perdre de vue (dans tous les sens du terme !) le sujet principal.

    Il n’y a aucune “intention” ni “démarche” socio-truc-machin ni justification psycho dans mes images, je vais très bien merci !!
    Elles ne sont que de “petits instants fugitifs” m’ayant ravi sur l’instant et que j’espère avoir pu capter et faire partager.
    Tout le reste n’est que bla-bla à côté de la plaque.

  25. @ Bernard : avec Yvap on vient de t’en donner 2 exemples. D’autres?

    Concept fumeux : “Nulle part ailleur” “Passage entre 2 mondes” “Le pouvoir” “Passé simple, passé composé” “Echec et mat” “Mare aux grenouilles” “Laisser passer”, sur des photos qui pour la plupart n’ont pas besoin de ces justifications et se laissent très bien apprécier sans.

    Commentaires alambiqués, verbeux, descriptifs pour aveugles et/ou pseudo intellectuels (et t’es pas le seul concerné comme le précise Yvap): “la montagne de l’âme” “soleil d’hiver” “Rêve” “Brouille passagère” “Koï” “la course à la mer” “Emeraude, fille du vent” “Destinées” “derrière la façade” et j’en passe.

    Si tes commentaires ne s’adressent qu’à la personne qui a pris la photo, envois lui par mail. En postant ici, tu t’adresse forcément à plus de monde..

  26. @ locialbi
    Concept fumeux et commentaires alambiqués…
    Ce n’est que ma manière de m’exprimer et de photographier.
    J’ai l’impression que çà dénote un énorme manque total de tolérance tout ceci.

    Petite remarque, je n’ai strictement rien dit sur la manière de s’exprimer de qui que ce soit ni sur les photos présentées.

  27. Bernard, lorsqu’on arrive sur un blog, il faut observer la façon dont fonctionne ce blog et non arriver avec ses gros sabots !
    Irène, par exemple, a pris le temps d’observer avant de publier ses magnifiques photos. Et dans ses commentaires elle est également très Lavieengriste!
    Je suis sûre que vous pouvez comprendre ça, Bernard. En tout cas, de grâce, plus de couleur sur La vie en gris, s’il vous plaît…

  28. Moi par exemple, aujourd’hui, j’ai cherché une paire de ballerine. Pour lavieengris mais surtout pour Lavraievie. Je sais que je vais trouver.

  29. Bonsoir Tinange & Gimili je savais que vous alliez passer, çà fait plaisir, pour cette fois je ne me suis pas trompé 😉

  30. .. et une pub pour Malte Martin, un excellent graphiste! Même si ici on soupçonne quelque influence!

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.