sistereden

Les voyages, l'Asie surtout, m'inspirent et depuis peu Paris.
14 Commentaires
  1. Voilà un tirage bien étrange… du coup on voit les tonalités avant de voir la scène.

  2. C’est exactement mon impression, une impression de confusion portée par ce tirage contrasté où les tonalités claires éblouissent et par un rendu trop “définit” des détails du sol. L’oeil se repose en haut de l’image (1/3 supérieur): les tons y sont bien plus agréables et paradoxalement, la scène du tronc d’arbre et ses minuscules personnages y est bien plus lisible… ceci amène sans doute également quelques réserves sur le cadrage: j’aurais envie de lever les yeux et d’en voir plus de cette perspective qui s’ébauche ici.. en revenant à la scène que vous photographiez, j’aurais envie de déporter le cadre à droite…
    Etrange endroit… merci en tout cas de nous y convier…

  3. entièrement d’accord avec Philippe et solong (je lui emprunterais bien aussi la formule de politesse 😉 ), pas très narratif sur le côté gauche, plein de possibles en haut à droite, et tirage trop dur.

  4. Moi Zanzibar, ça me fait rêver. Nous sommes ici en présence d’une “manière” de Sister bien différente de ses 2 précédentes contributions, mais pas si différente de “Saint-Siméon” ou “Palmyre dans mon souvenir”. On est entre la gravure et la photo ancienne ou en tout cas intemporelle en ce sens que l’on se demande un instant en la voyant si c’est vraiment de la photographie et, dans l’affirmative, si ce ne sont pas des plaques du siècle dernier (l’autre encore, pas le dernier vraiment). Je ne suis pas vraiment totalement convaincu ce parti-pris esthétique mais il m’intéresse par ce petit temps d’incertitude qu’il provoque, et la question qu’il m’oblige à me poser en me dépossédant de mes certitudes : je ne suis plus en terrain connu, je suis obligé de m’interroger, de me concentrer sur l’image pour reconnaître quand-même, comme ici, les signes d’une certaine modernité. C’est presque une métaphore de l’expérience du voyageur. Etre dépaysé.

  5. Très juste commentaire Pictaris. La “confusion” de l’ensemble me fait penser à un constat photographique plus qu’à une photo chargée de véhiculer du sens : on ne raconte pas, on montre (c’est aussi une qualité). Et dans ce sens elle est très réussie.

    Reste que nos repères de lecture sont bouleversés : notre oeil cherche à se poser mais n’y parvient. il butine d’un détail à l’autre en déconstruisant l’image.

    Cependant j’aime bien cette image justement pour ça.

  6. Pictaris et Sylvain merci à vous. La photo peut être aussi l’espace d’une aventure, d’une expérience. Il faut ici rapporter la magie d’un nom à la réalité d’un lieu, chaotique, déroutant, où le décor (fait de déchets, de rebuts…) joue à part égale avec les sujets qu’il retient, il déborde le regard, attache la pensée, il pourrait être la scène d’un désenchantement. Un traitement graphique, heurté, détaillé pour moi, s’imposait. Cela dit LVEG (dimension et compression) ne rend pas trop justice à ce tirage.

  7. Amène le nous samedi, qu’on voie sur pièce ! 😉

  8. Ce n’est qu’un modeste tirage numérique.

  9. Peu importe la technique, est-ce que ce tirage a le rendu que tu cherches ?
    C’est ça qui compte, les rendus sur écran sont peu fiables. Et comme tu dis toi-même que “Cela dit LVEG (dimension et compression) ne rend pas trop justice à ce tirage.”

  10. Sister fais gaffe à ce que tu dis autrement t’auras pas droit à ta Guiness 😉

  11. cette photo “brille” mes yeux !

  12. Je n’irai sans doute jamais à Zanzibar, mais cette photo me parle bien de Zanzibar!

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.