Dans les rues d’Istanbul, quartier de Balat. Négatif Ilford Pan 400 numérisé avec Nikon Coolscan V Ed.




28 Commentaires
  1. Même si je ne suis pas très fan de cette photo, je trouve qu’elle dégage quand même quelque chose!
    Par contre, je suis allée sur votre blog et j’avoue que j’aime beaucoup ce que vous faîtes!!! vraiment! 😉

  2. De mon côté j’aime bien cette image qui a un petit côté Economopoulos Nikos, mais il est vrai aussi que ton blog est plein d’images magnifiques. Vous avez un vrai regard, bienvenu sur lveg.

  3. Merci pour cette photo avec un cadrage qui me plait un flou derriere et un négatif ilford Pan.

    Juste une chose m’interpelle la texture du grain prononcé en arriere plan qui me semble etrange pour une 5O asa mais je peux me tromper.

  4. Etrange vous avez dit étrange…un regard vraiment pas habituel mais une photo pleine de personnalité… bravo également pour le travail présenté sur le site 😉

  5. Tout a fait daccord cette photo me plait beaucoup de toute manière, c’est la structure du grain que je trouve étrange sur l’arriere plan pour une 50 asa soit un recadrage ou négatif développé avec du RODINAL ? en plus un contraste des gris vraiment sympa. Mais peut être Romann nous en diras plus sur le traitement ?

  6. la ilford pan 400 n’est pas de la pan F

  7. Peu importe le traitement. J’aime cette photo pour le regard incroyable de cet enfant qui laisse planer le doute sur son éventuelle cécité, renforcée par le flou général qui enveloppe le monde alentours. Je pense aux images de Jane Evelyn Atwood.

  8. Autant pour moi j’était parti sur la 50

  9. Merci HODIE, spirithom, Daniel, guinealeo, ben, Pictaris ! Merci pour l’accueil, et pour vos messages 🙂

    Effectivement ben a raison, il s’agit d’une Ilford Pan 400, ce qui explique le grain. (Développement dans de L’Ilfosol avec le temps “normal”)

    Et merci encore à Pictaris ! De plus, excellent lien à visiter, vraiment 🙂

  10. Cadrage et attitude bien vus, rendu argentique et flou… une bien belle image, bravo (et une balade sur votre site très agréable)

  11. J’aime beaucoup. Le cadrage, le traitement, le flou d’arrière plan.

  12. Cette photo a été un tremplin pour moi: j’ai regardé la totalité de vos photos en ligne: elles sont belles, dans le sens de ” humanité”, avec une vraie recherche de la lumière et des ombres, des cadrages au cordeau..
    Bravo pour ce beau travail
    Si vous habitez Bordeaux, vous devez certainement connaître J-P Favreau: si tel n’est pas le cas, tapez son nom sur Google, vous devez le trouver très facilement. Ses photos sont extraordinaires d’humanité, vos photos sont sur la même recherche, et je pense qu’il va vraiment vous intéresser 😉

  13. Et bien merci aussi à vous yves, Coriolano, flo g !

    Quel plaisir d’être parmi vous 🙂

    Ce Jean Pierre Favreau est impressionnant! Du très très bon ! En effet, j’ai dévoré son site, et je ne connaissais pas… Est-il originaire de Bordeaux ?

  14. Oui, je crois.
    Actuellement il réside à Paris quand il n’est pas en voyage 😉

  15. Très bien vu et capté !!
    Une image que j’aurais aimé faire … mais !
    Eh oui il y a un mais, que d’ailleurs j’associe à l’ensemble de vos images que j’avais déjà visité sur l’incitation de Sistereden présente sur ce site.
    J’ai du mal avec tous ces traitements très contrastés et charbonneux, il est vrai très à la mode, et je trouve que vos images n’ont pas besoin de sacrifier à cette mode, qu’elles sont suffisamment fortes par elles-mêmes.
    Et j’ajouterai qu’à mon sens cela les banalise et d’une certaine façon les déshumanise en gommant l’indéniable côté chaleureux de votre regard.
    C’est évidemment une critique très subjective et personnelle mais je voulais vous le dire, en toute amitié.

  16. @Yvap: je me demande si on a regardé le même site, parce que je n’ai rien vu de charbonneux dans les traitements de ses photos, ni de recherche d’une mode quelconque.. Ses photos sont sensibles, généreuses, pas un seul instant banalisées pour une raison de tendance ou de mode, mais seulement adaptées à ses prises de vue, à sa sensibilité.

  17. Que dire de plus qui n’a déjà été dit plus haut… 🙂 . Comme les autres, je viens de voir toutes vos photos. Travail impressionant de maîtrise et de beauté. Chapeau! 😉

  18. Mais oui Flo, c’est bien parce que je les trouve sensibles et généreuses que je fais cette remarque !
    D’autre part il est indéniable qu’il y a un courant actuel sinon une mode des tirages très contrastés et “charbonneux” pour reprendre l’expression de Depardon sur ses propres photos en N&B. L’exemple type est justement J.P Favreau dont tu donnais la référence plus haut.
    Et personnellement ce côté systématique pour ne pas dire ce “procédé” tirant vers le spectaculaire m’agace un peu, surtout lorsque le contenu des images est déjà très fort et n’en a pas besoin. Mais bon encore une fois je le dis c’est personnel …
    Cela dit si tu ne vois pas ce côté contrasté et charbonneux, c’est peut-être encore une question d’écran et comme déjà dit ailleurs je serais curieux de voir ce qu’on voit sur TON écran et en particulier tes propres photos certainement bien différentes ce que moi je vois sur le mien ! 😉

  19. Et bien je trouve ce rendu “charbonneux” adapté à cette image, d’autant qu’il n’y a pas de perte de détails. 🙂 Le cadrage me plait beaucoup et… j’aurais aussi aimé la faire !

  20. Voilà enfin une photo d’êtres humains qui vaut le coup !

  21. Je regardais votre site et j’en suis revenu fortement impressionné.

    Je ne crains absolument pas le traitement tendance ou pas et je pense même que les photos en souffriraient si elles avaient un tirage standard que l’on voit habituellement.

    Il y a de belles atmosphères cinématographiques, de belles pages d’histoires et de poésies.
    Je pense au néo réalisme italien, aux photos de Fan Ho, de David Bradford…

    Rien de condescendant ou d’aguicheur mais ces minuscules secondes qui égrènent l’histoire de l’humanité.

    Ce n’est pas tant le manque de chaleur qu’il faille chercher mais au contraire une profondeur d’existence si souvent invisible…
    Un regard apparemment décalé mais que je pense être la vrai réalité.

    Respect.

  22. Quel accueil ! 🙂 J’apprécie d’autant plus chacun de vos commentaires car ils transpirent d’une réelle passion pour la photographie n&b, alors voilà, sachez que tout ces mots me touchent délicatement 🙂
    Donc merci aussi à Yvap, locialbi, Tristan, eyeimagine !

    Sur la question du traitement, qui est passionnante, (tellement de possibilités) en effet j’aime les images un peu noires, contrastées, mais j’aime en même temps tous les gris, et bien sûr, le blanc, alors où est l’équilibre ? Forcément cet équilibre dépend du sujet, et je comprends très bien ce que dit Yvap, mais il dépend aussi des goûts, du penchant naturel de l’oeil… Pour ma part il est clair que j’ai toujours été fasciné par les rendus de Depardon, ou de Plossu par exemple, qui sont pourtant beaucoup plus doux, fasciné, oui, car à mes yeux il y a quelque chose de l’ordre du miracle pour atteindre des images aussi belles…

    Donc le débat, à mon sens, et à ce niveau, se situe plus dans une question de courants que dans une question de modes, car on voit bien que les belles photographies durent dans le temps, qu’elles soient douces, dures ou charbonneuses.

    Pour ma part, au final, je constate que je m’éloigne de moins en moins du résultat obtenu avec mon scan “brut” (bien sûr, par zones, un peu de densité, un peu de contraste, ou encore déboucher une partie manquant de détails) donc en réalité on ne peut pas vraiment “tordre” un négatif, au contraire j’essaye de plus en plus de simplement l’accompagner. Si jamais l’exposition, le développement, la lumière, est mauvaise, voir les trois à la fois, impossible d’obtenir quoi que ce soit malgré toutes les manipulations qu’offre Photoshop. (Je me rends bien compte que ce que je dis enfonce les portes ouvertes 😉 )

    Tout ça pour dire que c’est à la prise de vue, malgré tout, que l’image se décide, même s’il faut maîtriser la “chaîne” technique, et donc après hésitations, tâtonnements, et égarements divers, j’essaye tout simplement de rester fidèle à ma vision de départ, et donc je suis heureux lorsque je constate que le négatif traduit bel et bien cette vision. Comme chacun de vous, je suis mon instinct, mon imagination, mon inspiration (je ne fais pas une introspection, hein, donc je dis ce qui me vient à l’esprit, la liste n’est pas exhaustive) et donc forcément je prends une direction, et même si j’aimerai m’en défendre, je me situe bien “quelque part”, j’espère simplement que ce n’est pas juste dans une mode !

    Merci encore à tous, j’apprécie vraiment, également les “critiques” d’Yvap, d’une part parce qu’elles sont argumentées, mais aussi parce que je sais combien les critiques m’ont déjà apporté, et je suis heureux de tomber sur un forum où on prend le temps de donner de vrais points de vue, et où de vraies discutions s’engagent.

    Respect à vous tous 🙂

  23. Effectivement, la luminosité de l’écran change beaucoup le rendu des photos.
    Entre mon portable et l’écran du bureau, je vois que la différence est grande et que les photos de ce fil n’ont pas la même apparence en fonction des machines où elles sont vues.
    Cela dit, sur le fond je suis assez d’accord avec Yvap.
    Mais cela n’enlève rien à la qualité de votre travail.

  24. Arrivé après la bataille, j’apprécie votre explication

  25. Ah oui, la question de l’écran, c’est vrai, que l’on peut toujours tenter d’étalonner, ici par exemple : http://www.troude.com/Etalonnage/Etalonnage.html-ssi , le mieux étant d’avoir, ou d’emprunter, une sonde. Histoire de tenter de parler de la même chose… La photographie est suffisamment subtile, dommage lorsque c’est l’écran qui joue des tours !

    A Christian L, merci aussi 🙂 Et oui, du fait que ce que dit Yvap est pertinent, je comprends bien qu’on puisse être assez d’accord ! Mais encore une fois, en fait dans ce cas, je ne me suis pas vraiment éloigné du résultat obtenu au scan initial.

  26. Commentaires croisés avec Christian, je rédigeais mon message sans avoir lu le deuxième que vous avez laissé, du coup je me suis un peu répété pour rien, mille excuses 😉

  27. Voilà une entrée en fanfare ! 🙂
    Sans dupliquer les compliments lus plus haut, je trouve qu’il y a une recherche esthétique intéressante qui combine argentique et numérique de manière remarquable. Peut-être un peu trop comme le pense Yvap (je le rejoins sur certaines images), mais il y a une vraie signature.
    Bienvenue sur la vie en gris donc, et dans l’attente de nouveaux noir et blanc charbonneux…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.