Le père de Francisco Ortiz , engagé avec les républicains dès 1936, puis avec l’armée française a été déporté à Mauthausen jusqu”en 1945.




M.RVR

Jeune photographe vieillissant
10 Commentaires
  1. Très beau portrait mais j’aurai un peu débouché le visage de l’artiste. Et en recadrant en carré, il est possible d’user des deux diagonales de l’image pour une composition qui serait “terriblement” efficace …

  2. Très vivant !, et cette main gauche est superbe, déboucher le visage un poil oui, pour le carré pourquoi pas mais sans couper le bras.

  3. Sur le visage, j’ai hésité, je n’aurais peut être pas du.
    Le carré, je ne crois pas, j’aurais du amputer une partie du manche ou du bras.

  4. Comme Estienne un carré serait le bienvenue ‘profiter de la diagonale amenée par la guitare.

  5. J’avais fait une version carrée mais le coude était coupé. Je préfère comme ça.

  6. Le choix de cadrage me va (pour un carré, j’aurais plutôt cadré un peu plus bas, sur la base de la guitare), mais je ne suis pas sûr que l’artiste s’aimerait s’il voyait cette vue. Pour ma part, je préfère la première de la série.
    Le titre, c’est l’intitulé du morceau qu’il est en train de jouer ? Si oui, j’aimerais entendre ce morceau…

  7. Non Matou, ce n’est pas le titre exact que n’étant hélas pas hispanisant je n’ai pas retenu. Ortiz édite des CD mais je ne sais pas trop comment se les procurer en dehors de ses concerts.
    Le morceau, auquel je fais allusion dans mon titre, évoque de manière très figurative le calvaire de ces prisonniers dans une carrière de granit, condamnés à grimper un escalier interminable avec des blocs de 50 kilos sur le dos sous les coups des SS qui les gardaient. Beaucoup y laissèrent leur vie. C’est très émouvant.

  8. Et oui, j’aurai coupé “largement” le coude et gardé l’instrument qui constitue la principale diagonale. La seconde est constituée par le regard de l’artiste sur le manche de sa guitare. Cadrage serré mais je pense que cela en vaut la peine. Reste que le photographe est maitre du choix bien sûr !!!

  9. J’ai essayé, on y gagne un peu en intensité émotionnelle, mais en passant au carré, le manche de la guitare n’est plus une diagonale, il n’y a pas de gain géométrique..

  10. Bonjour,
    sans hésitation, je garde le cadre proposé. Il comporte ce léger déséquilibre qui ajoute de la force à la dynamique de la main droite opposée à la “poigne” puissante de la main gauche.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *