Je voulais une réponse à Hervé, qui nous a fait une jolie série sur une virtuose percussionniste, mais n’est rien trouvé d’aussi musical, sinon cette vue… Imaginez le halètement de l’effort, la boue qui vole, le vacarme du micro et des spectateurs qui vocifèrent, et vous avez l’ambiance de mon concert. Le pire, c’est que ces demoiselles (ici une U20) vont au bout de leurs forces pour se qualifier au tour suivant.




Matoufilou

La « déchirure » propre à la photo, c'est qu'elle ne fait exister son objet qu'en le faisant disparaître.
6 Commentaires
  1. Merci Matou pour cette superbe réponse, le regard de cette jeune fille tourné vers le fond d’elle même est magnifique .

  2. PS Je crois qu’il y aurait la possibilité de faire un beau diptyque avec l’une des photos de ma série jointe à celle de la concurrente 683.

  3. Aller au bout de soi-même… intemporelle !

  4. @ RV : Oui, pourquoi pas. Deux carrés se répondant pour la promotion de l’humain.

  5. Toucher à l’intime, en une fraction de seconde. Beau touché.

  6. Oui, on entend le souffle de la concurrente. Très belle image même si le traitement est perfectible …

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *