Chaos : les robiniers ne supportent pas la sécheresse …




Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
5 Commentaires
  1. Pas si petit que ça ce bois ?

  2. Et non, pas si petit que cela … et il est surtout juste à coté !

  3. Belle composition ! Et beau massacre dans la forêt. Que restera-t-il dans 50 ans (heureusement, je ne verrai pas ça !) ?

  4. Photographier la forêt ce n’est vraiment pas simple, je m’y suis essayé plus d’une fois sans avoir trouvé les bons repères.
    Ici le cadre est bien construit avec les arbres droits d’une part et ceux en travers qui remplissent parfaitement bien l’espace, c’est une bonne piste pour moi pour retenter ma chance.

  5. @ Jolanissa : je crois que la première règle pour bien photographier la forêt est de s’y prendre un jour sans soleil ou avec nuages pour adoucir la prise de vue et éviter de rajouter au capharnaüm du sous-bois les taches de lumière et les ombres trop dures. Ce qui n’empêche pas les clairs obscurs et les contrastes très doux des zones éclairées s’opposant aux zones de sombres mystères …
    @ tous : Merci de vos commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.