Histoire sans fin

Histoire sans fin

Photographe
Publié
6 août 2013
Inspiration
Étiquettes : , ,
Partage
Retour
à la dernière photo
à la première photo

5 avis

5 commentaires à propos de “Histoire sans fin”

  • Ben

    Elle me fait un drôle d’effet cette photo… Peut être trop de lumière sur le visage qui donne l’impression que ce monsieur est mort…

  • Estienne

    Une larme sur la joue ? Ou simplement transpiration dûe à la chaleur ? Je n’ai pas l’impression de mort mais de douleurs, de malaises ou de « mal-être » : très bien rendu !

  • Henri

    j’aime bien cette impression de canicule, mais j’aurai peut être recadré pour enlever un peu de l’oreiller qui attire trop le regard ( pour faire disparaitre le coin noir en bas à droite) sinon j’aime beaucoup ce portrait …

  • Benjamin Cuevas

    Cette photo me plonge dans un abîme de souvenirs. J’y vois la rencontre, le contexte, le film, l’amitié, l’aventure. Ce cliché est une sorte de condensé de tout cela. Je me rappelle de la lumière mais surtout de son abandon lorsqu’il eut sombré dans un profond sommeil. Et je me suis dit que s’il fallait y mettre une légende autant que ce soit la vraie, l’originale.

    C’est une histoire sans fin parce que ce garçon est parti, il a disparu du jour au lendemain de ma vie, de mon entourage, de mon paysage. Ce garçon peut être mort aujourd’hui que je n’en saurai rien. Sur cette photo cependant il est bien vivant, il dort sur un lit que nous partagions dans un hôtel miteux de Sudder street à Calcutta. Je me souviens combien il nous a été difficile de trouver un endroit où dormir à notre arrivée. Personne ne voulait l’accueillir, tous les hôtels étaient soudainement complets, ils n’acceptaient pas d’indiens dans leurs établissements et certainement pas celui là. Il faut dire qu’il n’était pas très présentable. Il portait une chemise beaucoup trop grande qui devait avoir été blanche jadis, un jean maculé par des tâches et des sandales éventrées d’où sortait des pieds noirs de crasse. Lorsque je me suis mis à l’imiter, à me gratter, j’ai fini par comprendre qu’il était atteint par une gale très avancée. Il a fallu jeter tous ces vêtements par la fenêtre. C’est un enfant de la rue qui a grandit trop vite, qui s’est accroché à la vie comme les parasites à la peau. Je l’ai connu il dormait sur les gaths de Varanasi. La ville où la mort est plus sacrée que la vie elle même. La mort est dans chaque pierre, omniprésente, elle est dans le Gange, partout. Peut-être que la mort déteint sur les hommes lorsqu’ils y passent trop de nuits, couchés à même le sol ? Peut-être que la douleur s’inscrit si profond dans le visage qu’on peut même la voir dans les traits de celui qui dort ? Quant au malaise que peut susciter celui qui dort, il est surement dû à ce “mal être” comme vous dîtes, à ce “malconfort” que citait Camus dans La Chute, au fait de ne pas savoir qui l’on est, où l’on doit être et ce que l’on doit faire, sinon continuer à vivre ou bien mourir.

  • Monsieur HR

    A la lecture ce ce beau texte, on a l’envie de laisser le personnage se reposer même si c’est au prix de sa disparition symbolisée par la masse sombre à gauche de la photo.


Voilà ce que j'en pense...

la vie en gris

à propos

  • la vie en gris est un photoblog collectif en gris, noir et blanc.

    Sa vocation est de présenter le meilleur des créations noir < blanc des participants, qui peuvent s'inscrire librement, et d'engager le dialogue grâce aux commentaires.
    Les visiteurs trouveront en regard de chaque photo un lien avec le photoblog ou la galerie du photographe. Les photographes sont encouragés à publier régulièrement leurs images.

    Ce site n'est pas un espace de stockage de photos, ou un ensemble de galeries privées, mais un espace partagé et convivial. Publiez donc régulièrement des photos bien choisies plutôt qu'une salve d'images d'un coup. Deux ou trois photos par semaine est déjà un rythme soutenu

    Avant de publier, lisez bien toutes les instructions, et apportez le soin nécessaire à la publication : titre, légende, taille des photos (maximum 600 pixels en hauteur et 750 en largeur), poids (autour de 100Ko maxi). N'oubliez pas non plus de renseigner les tags : vous augmentez vos chances d'être vus et le plaisir de naviguer via un clic sur un tag ou le nuage d'inspiration.

    Bonne visite et bonne photographie.
  • contact mail : philippe à photofloue.net

connexion

montrez vos photos

  • Photogaphes, ne soyez pas timides, montrez votre travail au côté des 15366 photos déjà publiées
  • Abonnez-vous au fil RSS photos

commentez

  • Visiteurs, ne soyez pas timides, ajoutez votre grain de sel aux 113,630 commentaires déjà publiés !
  • Abonnez-vous au fil RSS commentaires

navigateur

  • Ce photoblog ne s'affiche pas bien avec internet explorer, qui ne respecte pas les normes du web.
    Utilisez plutôt Firefox ou Safari.
  • 59 requêtes en 0,298 secondes

commentaires

j'aime beaucoup ce que vous faites

  • Les auteurs de ces photos recherchent les critiques, commentaires, applaudissements ou tomates...

    Cela les encourage dans leur travail et les aide à progresser.

    N'hésitez pas à laisser un petit mot sur les images pour lesquelles vous avez un coup de coeur ou qui vous interpellent quelque part.

    Cliquez aussi sur le coeur si vous voyez une image qui entre dans vos préférées ! (inscription nécessaire)
  • RSS commentaires

photos les plus commentées

commentaires récents