14 avis

14 commentaires à propos de “Jenny”

  • greg

    je trouve cette image tres belle, la lumiere est bien choisie .
    le model dégage de la plénitude et évite le coté mortuaire .
    trés agréable…

  • Laurent Pirard

    Pour le coup je suis moins touché que d' »habitude ». Effet surrané? Blanc brûlé? Je ne sais pas mais moins touché.

  • Laurent Pirard

    Pardon : suranné (totografe)

  • flo g

    même sentiment que Laurent

  • maxtwin22

    Hargh !
    Malgré la lumière je ressens complètement ce côté mortuaire … cette photo m’évoque les sordides ravages d’un serial killer (peut-être parce que je lis en ce moment le « Dalhia Noir »). Je trouve cependant le traitement intéressant car il évite la simplicité d’une ambiance sombre trop convenue pour ce genre de scène.
    Ceci étant .. je reste un peu dubitatif.

  • flo g

    je crois que ce qui me dérange en retournant sur cette photo..C’est son corps de noyée dans cette eau stagnante (au moins la teinte)..et son visage qui ne l’est pas

  • Loïs

    Au dessus du ruisseau penche un saule, qui mire
    Dans le cristal de l’eau ses feuilles d’argent,
    Et c’est là qu’elle vint, avec des guirlandes
    Fantastiques,d’orties et de boutons d’or,
    De marguerites et des longues fleurs pourpres
    Que les hardis bergers nomment d’un mot plus libre
    Mais que nos chastes vierges appellent doigt des morts.
    Là, voulut-elle aux rameaux qui pendaient,
    Grimper pour accrocher sa couronne florale ?
    Une branche, perfide, se rompit
    Et elle et ses trophées agrestes sont tombés
    Dans le ruisseau en pleurs. Sa robe s’étendit
    Et telle une sirène un moment la soutint,
    Tandis qu’ell chantait des bribes de vieux airs,
    Insensible peut être à sa propre détresse
    Ou comme un être fait pour cette vie de l’eau.
    Mais que pouvait durer cet instant? Alourdis
    Par ce qu’ils avaient bu, ses vêtements
    Prirent l’infortunée à son chant mélodieux,
    Et l’ont conduite à sa fangeuse mort.

  • Jean-Marc Silvestre

    @Flo G : Votre commentaire, c’est un discours de légiste ???
    Olivier Saladin, très bon acteur avec ce rôle, dans la série « Boulevard du Palais » a dû être « briefé » par son frère !!!

  • flo g

    non, un anachronisme visuel peut-être .. Je n’ai pas de sentiment poétique pour cette photo et je n’arrive pas à savoir pourquoi..peut-être si sa tête se détournait de notre regard..

  • flo g

    Ca y est, je crois savoir pourquoi..parce que j’ai le souvenir d’une photo qui m’avait fascinée: un lac, peut-être avec un corps allongé dans l’eau ,et face à nous, un peu loin quand même, le bord du lac, extrêmement paisible, avec une maison et des arbres..assez sombres: bon, ma description est nulle, mais si quelqu’un voit de quoi je parle et se souvient du nom du photographe, c’est volontiers. C’est une photo extraordinaire. Peut-être que Sophie la connait? j’ai dû peut-être en voyant cette photo penser tres fortement à l’autre qui était d’une poésie absolue. Pardon Sophie..

  • Laurent Pirard

    N’était-elle pas de Sophie?…

  • flo g

    Je ne pense pas: ce n’est pas une photo récente

  • philippe | photofloue

    Sur l’onde calme et noire où dorment les étoiles
    La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
    Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles …
    On entend dans les bois lointains des hallalis.

    Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
    Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir.
    Voici plus de mille ans que sa douce folie
    Murmure sa romance à la brise du soir.

    Le vent baise ses seins et déploie en corolle
    Ses grands voiles bercés mollement par les eaux;
    Les saules frissonnants pleurent sur son épaule,
    Sur son grand front rêveur s’inclinent les roseaux.

    Les nénuphars froissés soupirent autour d’elle;
    Elle éveille parfois, dans un aune qui dort,
    Quelque nid d’où s’échappe un petit frisson d’aile:
    Un chant mystérieux tombe des astres d’or.

    II

    Ô pâle Ophélia, belle comme la neige!
    Oui tu mourus, enfant, par un fleuve emporté!
    – C’est que les vents tombant des grands monts de Norvège
    T’avaient parlé tout bas de l’âpre liberté;

    C’est qu’un souffle inconnu, fouettant ta chevelure,
    A ton esprit rêveur portait d’étranges bruits;
    Que ton cœur entendait la voix de la Nature
    Dans les plaines de l’arbre et les soupirs des nuits;

    C’est que la voix des mers, comme un immense râle,
    Brisait ton sein d’enfant trop humain et trop doux;
    C’est qu’un matin d’avril, un beau cavalier pâle,
    Un pauvre fou, s’assit, muet, à tes genoux !

    Ciel, Amour, Liberté : quel rêve, ô pauvre Folle!
    Tu te fondais à lui comme une neige au feu:
    Tes grandes visions étranglaient ta parole
    – Et l’Infini terrible effara ton œil bleu.

    III

    – Et le Poète dit qu’aux rayons des étoiles
    Tu viens chercher, la nuit, les fleurs que tu cueillis;
    Et qu’il a vu sur l’eau, couchée en ses longs voiles,
    La blanche Ophélia flotter, comme un grand lys

    Arthur Rimbaud

  • Serge

    @ Philippe : Si Rimbaud n’avait pas existé, le monde serait sans doute plus dur encore à regarder.


Voilà ce que j'en pense...

la vie en gris

à propos

  • la vie en gris est un photoblog collectif en gris, noir et blanc.

    Sa vocation est de présenter le meilleur des créations noir < blanc des participants, qui peuvent s'inscrire librement, et d'engager le dialogue grâce aux commentaires.
    Les visiteurs trouveront en regard de chaque photo un lien avec le photoblog ou la galerie du photographe. Les photographes sont encouragés à publier régulièrement leurs images.

    Ce site n'est pas un espace de stockage de photos, ou un ensemble de galeries privées, mais un espace partagé et convivial. Publiez donc régulièrement des photos bien choisies plutôt qu'une salve d'images d'un coup. Deux ou trois photos par semaine est déjà un rythme soutenu

    Avant de publier, lisez bien toutes les instructions, et apportez le soin nécessaire à la publication : titre, légende, taille des photos (maximum 600 pixels en hauteur et 750 en largeur), poids (autour de 100Ko maxi). N'oubliez pas non plus de renseigner les tags : vous augmentez vos chances d'être vus et le plaisir de naviguer via un clic sur un tag ou le nuage d'inspiration.

    Bonne visite et bonne photographie.
  • contact mail : philippe à photofloue.net

connexion

montrez vos photos

  • Photogaphes, ne soyez pas timides, montrez votre travail au côté des 15417 photos déjà publiées
  • Abonnez-vous au fil RSS photos

commentez

  • Visiteurs, ne soyez pas timides, ajoutez votre grain de sel aux 114,023 commentaires déjà publiés !
  • Abonnez-vous au fil RSS commentaires

navigateur

  • Ce photoblog ne s'affiche pas bien avec internet explorer, qui ne respecte pas les normes du web.
    Utilisez plutôt Firefox ou Safari.
  • 65 requêtes en 0,254 secondes

commentaires

j'aime beaucoup ce que vous faites

  • Les auteurs de ces photos recherchent les critiques, commentaires, applaudissements ou tomates...

    Cela les encourage dans leur travail et les aide à progresser.

    N'hésitez pas à laisser un petit mot sur les images pour lesquelles vous avez un coup de coeur ou qui vous interpellent quelque part.

    Cliquez aussi sur le coeur si vous voyez une image qui entre dans vos préférées ! (inscription nécessaire)
  • RSS commentaires

photos les plus commentées

commentaires récents